Ma Vitrine Sur Web - Cap de la Hargue - Lagrange - 40240 Labastide d'Armagnac - France - Fax: 0033972507114

(33) 07 5204 3606 contact@mavitrinesurweb.fr

TPE PME pourquoi créer un site internet ?

Si l’idée de posséder son propre site internet ne passe plus pour une utopie pour les PME, il en est encore tout autre pour les TPE.

Plus la société est petite, plus il est difficile de détacher du personnel pour s’occuper d’un nouveau support technique dont, la plupart du temps, si tout le monde sait s’en servir, très peu savent le travailler. C’est un peu comme conduire une voiture et être mécanicien.

De plus, les TPE voient d’un très mauvais œil l’idée de dépenses supplémentaires, dont on ne sait pas du tout si cela va servir à quelque chose d’investir quelques milliers d’euros dans un site web. Avoir une vitrine web, d’accord, l’idée tente, mais qui va s’en occuper, est-ce que cela va me servir à quelque chose, aurai-je un retour sur mon investissement, aurai-je plus d’appels téléphoniques, de clients ?

Saines inquiétudes ! Et si les agences qui vous proposent de vous vendre un site web fleurissent sur le net, la plupart occultent totalement les difficultés inhérentes à la possession d’un tel outil !

Avoir une vitrine web, un site sur la toile, c’est bien tentant, mais encore faut-il le faire vivre !!

Pour la plupart, ce sera comme posséder une magnifique voiture, sans l’essence nécessaire pour même la promenade du dimanche ! Et ceci, soit par manque de temps car faire vivre un site internet demande du temps  comptez parfois presque un emploi à temps plein ─, soit par manque d’argent ou du moins par non-choix d’investir dans cet outil.

Alors ? Avoir un site ou pas ? Avoir ma vitrine sur le web ou pas ? La 1ère piste à suivre est déjà : suis-je une PME ou une TPE ?

Pour une PME, il est évident que la réponse est positive.

Pourtant, la question mérite d’être approfondie ! En effet, une société de métallurgie qui travaille déjà avec la France entière, voire bien au-delà n’aura pas, de prime abord les mêmes besoins qu’une boulangerie qui travaille en local. Cette dernière est connue des habitants qui s’y arrêtent chaque matin par habitude, etc.. Il semblerait bien alors, que s’embarrasser d’un site internet serait jeter de l’argent par la fenêtre.

Mais avant de fermer ladite fenêtre, un brin de réflexion commerciale nous montre que ce n’est que rarement un produit que l’on vend, mais beaucoup plus le rêve ! Je n’apprendrai à personne qu’il y a 2 raisons pour lesquelles les individus achètent. La 1ère raison ─ la bonne, celle de la raison rationnelle ─ c’est celle qui va satisfaire un besoin (la pyramide des besoins, élaborée par Maslow, nous explique fort bien de quoi il s’agit). Mais la VRAIE raison, celle qui amène notre économie à être beaucoup plus dynamique qu’elle ne le serait sans cette vraie raison, est émotionnelle. Et pour flatter cette raison, rien de tel qu’un site web ! Faire rêver, montrer son savoir-faire, expliquer son parcours, se faire connaître et ne plus rester dans l’ombre, voilà qui va revêtir tout produit d’un bon emballage apte à créer l’émotion.

Bien sûr, me direz-vous, le client peut voir tout cela directement dans la boutique physique. Mais il n’y passe parfois que quelques secondes par jour quand il achète son pain, alors que sur le net, il peut s’y arrêter même en pleine nuit, tranquillement. Alors oui, pour une PME, cela devient un besoin évident d’avoir sa propre vitrine internet, dotée si nécessaire d’un solide espace de vente.

Et pour une TPE, est-ce aussi évident ?

Ici on voit un énorme retard par rapport aux PME qui elles, sont équipées d’un site web à plus de 60%, alors qu’il n’y a qu’à peine plus de 25% de TPE qui en ont un !

Comme je l’ai dit plus haut, cet état de fait est souvent dû à une non-connaissance de cet outil internet, mais également au fait que souvent vous tous, qui travaillez très au-delà des fameuses 35h hebdomadaires, qui êtes en plus assommés par des tracasseries administratives sans fin, vous n’avez pas envie d’en plus réfléchir au passage dans le monde du numérique, monde que vous ne connaissez souvent que par le biais des réseaux sociaux.

Non-connaissance du produit informatique, manque de temps, non-affectation de provisions pour se construire une vitrine sur le net, et peut-être surtout interrogation forte sur le bien-fondé d’un tel investissement !

Reprenons : Non-connaissance donc peur de s’engager. Les agences web sérieuses vous guident, vous accompagnent et vous suivent. Elles ne vont pas vous vendre le produit et bonsoir. Manque de temps : quand on comprend le bien-fondé d’une action, on trouve toujours le temps pour elle ! Pour le reste, il faut bien savoir que l’effet d’un site web n’est jamais immédiat. C’est un peu comme une pompe de profondeur : il faut un peu de temps pour l’amorcer ! Et cela ne se fait pas en trois jours ou trois mois ! Mais cela paye toujours. Tous ceux qui ont fait le pas et qui ont fait vivre leur site le disent. J’ai bien dit « et qui ont fait vivre leur site » ! Car il faut amorcer pour que votre site obtienne un référencement correct dans les moteurs de recherches ( le plus gros étant Google, vous le savez), mais il faut continuer en permanence à le faire vivre. Imaginez une vitrine même bien placée dans une rue passante, laissée à elle-même, sans entretien, sans modifier l’aménagement des produits présentés, sans repeindre ou revernir les boiseries extérieures, bref , je crois que vous avez compris l’analogie, la clientèle aurait vite fait d’aller voir ailleurs.

Ainsi, si les TPE ne sont passées au numérique qu’à hauteur de 25% en France en 2016, cela peut surtout se résumer par une non-connaissance du gain à venir grâce à cet investissement. Car oui, il s’agit bien d’un investissement, et non de frais supplémentaires.

Alors, revenons à la question initiale ! Les TPE doivent-elles posséder un site internet ? A la lecture de ce qui précède, on peut dire que si personne au sein de la TPE ne peut faire vivre le site ─ il faut en effet quelques habitudes de l’informatique ─ alors la réponse est négative. Ce sera sans doute une perte d’argent. Mais avant d’abandonner l’affaire, voyez parmi votre entourage s’il n’y a pas une personne qui pourrait le faire. Car c’est loin d’être sorcier, surtout pour les nouvelles générations (qui n’a jamais vu un enfant d’à peine trois ans utiliser le smartphone parental pour surfer sur les musiques qu’il aime ??).

Mais quel est le périmètre d’action de l’Agence Web?

Pourquoi l’Agence Web ne peut faire vivre mon site web? L’Agence vous aide dans l’aménagement général du site, vous guide et prépare avec vous votre futur outil, mais ne peut au quotidien avoir un œil sur vos activités. Seule une personne qui travaille pour vous ou très proche, peut le faire. L’agence va s’occuper du maintien du site, de la sauvegarde régulière de la base de données, des erreurs que vous pourriez créer, de l’hébergement du site, et rester force de conseils. Elle peut aussi prendre en charge l’e-mailing comme le font les grosses sociétés qui s’adressent à une agence de publicité, mais cela reste des actions ponctuelles. Faire vivre un site est un travail régulier quasi quotidien.

Le bon réflexe: poser des questions aux agences internet

Pour terminer cette réflexion sur les TPE, le bon réflexe à avoir pour prendre votre décision est de poser des questions aux agences Web que vous pouvez trouver sur le net. A la suite de ces questions, si vous avez l’impression d’en savoir toujours aussi peu, changez d’agence Web, et ceci jusqu’à ce que vous compreniez bien les tenants et les aboutissants de la nécessité ou non d’avoir un site pour votre entreprise. Alors, faites faire plusieurs devis, c’est toujours une excellente manière de fonctionner. Ou alors, vous avez trouvé un professionnel qui vous explique bien ce qu’il vous faut, et avec lequel le contact passe. Alors, tout ira sans doute bien. Ne le quittez pas !

Laisser un commentaire